mercredi 22 novembre 2017

Reconstruction de Beine après la guerre

Mme Huguet 001 1

11 novembre 1918 : l’armistice est signé, la guerre contre les Allemands est terminée.

Pendant 4 ans, Beine fut occupée par les soldats allemands qui se battaient sur le front et sur les Monts de Champagne. Beine fut vidée de tous ses habitants, réfugiés ou déportés.

Beine est un village presque entièrement détruit,

seules 2 maisons sont encore debout.

Les hommes reviennent, construisent des baraquements provisoires, au milieu des ruines.

Les familles rentrent. Yvette LUNDY se souvient :
«  Nous cheminons entre tranchées et cratères, éboulis et arbres couchés, …
Lorsque nous arrivons à Beine, papa reconnaît dans la rue principale, …, deux grosses bornes dressées au milieu d’un champ de ruines, …, c’est là !..., je n’avais que trois ans. »   Extrait du livre « Le fil de l’araignée » d’Yvette Lundy.

cpost051 1Le village, détruit par les bombardements, bénéficie d’une aide à la reconstruction au titre des dommages de guerre. Une coopérative de reconstruction est créée.

Lors de la séance du 10 novembre 1919 à 13h30 présidée par Mr Auguste PORTEVIN Maire, est évoqué le fait que Mme HUGUET, en souvenir de son défunt mari qui aimait la France, a décidé de faire don de 350 000 francs* à la commune de Beine : somme qui devrait servir à capter une source afin de fournir de l’eau aux habitants chez eux, à construire une école, le surplus disponible devant servir suivant les décisions prises par le Conseil Municipal dans l’intérêt général des habitants

Mme Yvette LUNDY se souvient encore :

«  Une riche Chilienne, Mme Huguet, devient la marraine du village : ses dons permettent de reconstruire la mairie, l’église, l’école et le réseau d’adduction d’eau.
cpost061 1Elle financera, sur ses fonds propres, l’achat de fournitures scolaires pour les 20 années à venir !
De temps en temps, elle vient au village pour se rendre compte de l’avancement des travaux.
Tous les notables, maire et curé en tête, sont sur leur trente et un pour accueillir notre mécène.
Je me souviens d’une femme distinguée qui prend le bras de papa tandis qu’il lui fait visiter le chantier. » Extrait du livre «  Le fil de l’araignée » d’Yvette Lundy.

 

 

 

Beine 2012 038 1Une rue porte maintenant le nom de Mme Huguet en souvenir de sa générosité pour la reconstruction de Beine. Cette rue menait à l’ancien puits, château d’eau de la commune qui abrite désormais l’observatoire astronomique.

 

 

 

*(350 000 francs représentaient en 1919 une belle somme équivalant environ à 448 000 €.)